En dépit de l’érosion des adhésions et de la multiplication des mouvements sociaux « spontanés » type « bonnets rouges » ou « gilets jaunes », le contrat de confiance entre les salariés et les organisations syndicales n’est pas rompu.

Source: info-socialrh.fr – Benjamin d’Alguerre – Publié le 05.11.2021

Cliquez ici