Les horaires atypiques, du matin tôt, du soir, de la nuit ou du week-end, se sont développés et concernent désormais 37 % des salarié.es dans l’Union européenne. En cause : « l’ubérisation » de l’économie, le vieillissement de la population générant des besoins d’accompagnement et de soins, les modes de consommation et la dérégulation du temps de travail.

Source : alternatives-economiques.fr – Rachel SILVERA – Publié le 10.06.2022

Cliquez ici