La Banque centrale européenne a eu raison de sanctionner Crédit agricole SA en 2018 pour des infractions aux règles en vigueur en matière de classification des fonds propres mais elle n’a pas correctement justifié sa décision, a jugé mercredi le Tribunal de l’Union européenne, qui a donc annulé les amendes infligées à la banque française.

Source : boursorama.com – Reuters – 08/07/2020 – Balazs Koranyi, version française Marc Angrand

Cliquez ici