Contraint par l’Etat de réaliser des économies, France Télévision pensait pouvoir alléger sa masse salariale grâce à un accord prévoyant le départ de 900 employés. C’était sans compter sur l’opposition du SNJ, un syndicat de journalistes.

 

Source : capital.fr – MANUEL ALAVER

Cliquez ici