Les entreprises ont été nombreuses à recourir à la prime exceptionnelle cet hiver, en moyenne à hauteur de 400 euros. Cette prime pourra désormais être versée chaque année, tout en étant entièrement défiscalisée et exonérée de cotisations. Pour le spécialiste du marché du travail Gilles Saint-Paul, cette méthode n’est pas forcément la bonne.

Source : lefigaro.fr – Pierre Zéau

Cliquez ici