L’intersyndicale du numéro un européen des résidences de loisir Pierre et Vacances a dénoncé vendredi les « mesures sociales indignes » proposées par le groupe dans le cadre de son plan de suppression de 220 postes annoncé en janvier.

Source : laprovence.com – Par LA PROVENCE avec AFP – 21/02/2020

Cliquez ici