Alors que le Medef et la CPME proposaient un simple «diagnostic» pour tirer le bilan du télétravail massif expérimenté durant le confinement, les syndicats demandaient un nouvel accord national permettant de mieux protéger les salariés contre les dérives. Le patronat a accepté ce mardi d’ouvrir une «négociation» à partir du 3 novembre.

Source : liberation.fr – Par Frantz Durupt — 

Cliquez ici